trash_box1

 

A la base, je suis très attachée au trip assez populaire que l’on nomme « tri sélectif ».

Mon Papa et ma Maman m’ont bien éduquée ; je sais qu’il ne faut jamais mélanger les ordures ménagères avec du carton ou du verre. Je sais aussi qu’il faut ABSOLUMENT retirer les bouchons des bouteilles plastiques pour l’opération « un bouchon, un sourire » qui permet à l’assoc’ Handibou d’acheter des fauteuils de sport pour les Handicapés.

Bref’, en plus d’être une bonne citoyenne, je suis aussi une écolo’ en puissance !

TOUTEFOIS !

Toutefois le tri sélectif au Japon est digne d’un exercice d’algèbre niveau TS spé maths …

Poubelle1

 

En arrivant dans la Share House au début de mon PVT, je n’ai pas tout de suite senti la galère qui se profilait. Je suis tranquillement entrée dans la cuisine : une rangée de quatre poubelles différentes avec chacune leur couleur et leurs déchets. « Quatre poubelles ? Boarf’ ! Une de plus qu’en France, rien d’inquiétant ! ».

C’est au moment où le gérant s'est mis à me sortir une feuille format A39 que j’ai commencé à m’inquiéter …

Pour illustrer mon propos (et préparer psychologiquement ceux qui vont bientôt rejoindre le sol Nippon) voici le tri sélectif auquel nous sommes soumis (notez que chaque 1), 2), 3) possède un sac poubelle qui lui est propre et UNIQUE) :

Déchets recyclables (Samedi) :

1)      Les papiers & les cartons (ces derniers devant être pliés d’une façon bien précise pour, je cite « optimiser l’espace de stockage »),

2)      Les cannettes,

3)      Les bouteilles et récipients en verre,

4)      Les bouteilles plastiques,

5)      Les bouchons de bouteilles.

Déchets combustibles (Lundi, Mercredi, Vendredi)

Poubelle2

1)      Ordures ménagères,

2)      Vêtements,

3)      Sac en plastiques ou plastiques ayant eu « un contact avec la nourriture »,

4)      Cigarettes

5)      Déchets organiques d’origine naturelle (genre branches d’arbre, herbe)

Déchets non-combustibles (1er et 3ème Samedi du mois)

1)      Appareils électriques,

2)      Verre ébréché, céramique,

3)      Métal,

4)      Parapluie, oui, oui, les paprapluies ont un sac rien que pour eux

5)      Batteries & piles.

Déchets de grande envergure (canapé, armoire, lit bébé etc …) : dans ce cas, il faut contacter un numéro pour que les éboueurs viennent chercher l’équivalent de nos « encombrants ». Il faut payer pour ce service ! La conséquence évidente est que, pour éviter de payer, beaucoup de japonais abandonnent leurs encombrants dans des coins de rue ou sous les ponts …

Les poubelles prennent une place folle dans la cuisine et demande un nombre incalculable de sacs plastiques par semaine ! A chaque fois que je veux jeter quelque chose, le stress monte, la peur m’envahit, la terreur de polluer ma planète bien-aimé dans le cas où je me foire de poubelle me glace sur place ! Mes mains se mettent à trembler et mon cerveau envoie des ondes de détresse sur deux kilomètres à la ronde !

 

Poubelle3

Ajoutez à cela qu’il faut faire très attention aux jours de ramassage sans quoi vous vous retrouver avec un amas de poubelle devant votre porte d’entrer sans rire, la poubelle des combustibles est mon pire ennemi : au bout de deux jours elle pue la mort et le poisson …

Dans le cas où vous vous tromperiez de jour « Oh mince ! Nous sommes Samedi et au lieu de sortir la poubelle des bouteilles, j’ai sortie celle des combustibles ! Fichtre quelle andouille ! », sachez que si vous vous faites griller par un japonais, vous apporterez la honte sur votre maison, votre pays et toute la lignée d’êtres humains qui vous a engendré !

.

Faites comme moi : mangez vos déchets …

                                                                                                                                             Nan j’déconne !

 

*cet article a censuré le passage sur le ramassage « des carcasses d’animaux » pour ne pas heurter nos lecteurs les plus sensibles.