243609a1100aaf2f24d9678051d0fa7e

Dire que je pensais passer une semaine presque ennuyante à Tôkyô : mettre à jour mes papiers à l’ambassade, régler mon problème de carte SIM, comprendre pourquoi je ne pouvais pas retirer de l’argent via mon compte en banque japonais, avancer sur la préparation d’articles du blog, préparer au calme la suite de mon voyage. J’avais tout prévu ! Faire mes démarches tranquille-pépère et sortir trois ou quatre fois avec les amis.

TOUTEFOIS ça faisait longtemps hein ?

Toutefois … ILS SONT VENUS

Si vous avez lu mon journal de bord de la semaine dernière, vous n’êtes pas sans savoir que depuis mon retour à Tôkyô, je créchais gratos dans mon ancienne Share House de Kita-Senjû. Anya la Russe-Australienne avait laissé à ma disposition son set de futon vu qu’elle s’offrait une petite virée d’une semaine en amoureux avec son copain, Saori ma colloc’ de chambre était ravie d’avoir à nouveau de la compagnie, Shun m’a fait profiter des derniers articles mis au point par sa compagnie en me sortant des « anticonstitutionnellement » à tout bout de champs, Moe m’a de nouveau fait profiter de sa voix de doubleuse de manga et Julien le Français était au comble du bonheur d’avoir de nouveau de la compagnie à l’heure de l’apéro !

.

Bref’ tout allait parfaitement bien !

.

e535eaca9d2b103400518ad752d50443

Alors que le four, le robinet et la hotte de cuisine de la Share House déconnaient bien avant mon arrivée en Septembre, il a fallut que le staff de BORDERLESS HOUSE (l’organisme qui gère la maison) choisissent pile poil le moment où je suis là incognito pour venir réparer tout c’bazar ! Moi qui avait prévue d’aller me promener Lundi matin, j’arrive dans l’entrée, aperçois de longs cheveux noirs et lance un « Bonjour Moe ! Comment ça va ? ».

Ca n’était pas Moe … mais la nana qui avait checké ma chambre lors de mon départ … « Mais … mais vous êtes partie il y a un mois, non ? ».

 

Je ne suis pas très fière de moi car je me suis servie de l’excuse « Pays dans la tourmente » pour m’en sortir oui, c’est très moche, je sais …. Que j’étais arrivée hier pour le rassemblement à l’Ambassade la mytho qui est là depuis déjà 4 jours, que je repartais demain voulais rester encore une semaine et que ma venue avait été décidé à la dernière minutes suite aux évènements récents tous les collocs étaient prévenus de ma venue depuis plus de 10 jours et blablabla et blablabla ... Bref’, j’ai baratiné pour sauver ma peau.

Au final, le staff ne m’a pas fait payer mais m’a demandé de quitter les lieux avant la fin de la journée. Je dois avouer que ça été un peu la panique à ce moment-là ! J’ai lancé des appels à l’aide à tous mes contacts sur Tôkyô, des demandes de couchsurfing et regardé les hôtels dans le coin avec la nana du staff dernière mon dos « Oh ! Regardez ! Celui-là est juste à côté de l’ambassade ! C’est bien pour vous, non ? » pas pour mon porte-monnaie …

Au final, après qu’ils aient checké ce qui n’allait pas dans la cuisine sans rien réparer du tout, ils m’ont dit « Bon, nous avons d’autres Share House à aller voir, vous nous envoyez une photo de votre chambre vide lorsque vous partez, d’accord ? Nous sommes de tout cœur avec la France. ». J’ai retenu le molard que je m’apprêtais à leur cracher à la gueule si t’étais vraiment « de tout cœur avec la France », tu m’aurais laissé rester un jour ou deux de plus, connasse lorsque les mots « ailleurs », « photo » et « chambre vide » ont atteints mon cerveaux !

.

 

00

J’adore ce pays … les gens ont tellement confiance qu’ils pensent qu’une photo est le reflet de la réalité … Deux heures après leur départ, j’ai fourgué toutes mes affaires dans l’couloir, viré les draps de mon lit, passé un coup d’aspirateur et leur ai envoyé la « photo de la chambre vide ».

Puis je me suis réinstallée =D

Bon, juste pour une nuit, hein ? Je me doutais bien qu’ils risquaient de repasser dans le courant de la semaine ! Par bonheur, des amis français ont acceptés que je vienne squatter quelques jours chez eux dans le quartier de Shinjuku.

Dès le lendemain, je me suis donc rendue à l’autre bout de Tôkyô pour débarquer dans un des quartiers les plus animé de la capitale chez une bande de six français dans la vingtaine incroyablement accueillants. Romuald, Quentin, Thibault, Zoe, Candice et Camille vivent ensemble dans une maison récemment rénovée. Le proprio’, un de leurs amis, souhaite transformer cet endroit en Guest House ; le deal était que le groupe emménage, meuble la maison à sa guise et en profite pendant toute une année (l’ameublement étant déduit de leur loyer) ! Ils ont eu une sacrée opportunité et ne l’ont pas laissé passer !

.

Ma rencontre avec Romuald, Quentin et Zoe date de mon premier mois à Tôkyô au DécaBarZ. Je les ai revue lors des rassemblements de soutient de ce week-end. Je leur suis infiniment reconnaissante de m’avoir laissé squatter chez eux après seulement deux rencontres !

467

Ce groupe de français est absolument adorable : drôle, ouvert, prêt à faire la fête, à partager … On a testé tous ensemble le resto’ à thème « Alice in Wonderland » : la déco et le concept sont très sympas mais la qualité de la bouffe est plus que médiocre pour un prix exorbitant ! Un conseil, allez-y juste pour tester leurs desserts Kawaii et prendre un chocolat chaud ou mieux, allez tester un autre truc !. Malgré cela, très bonne soirée !

Notez que le Japon est en adéquation avec l’heure française : le Jeudi 19, le Beaujolais Nouveau à couler à flots dans la Capitale Nipponne !

 

482

Ni une, ni deux, je me suis rendue à quelques rendez-vous pour profiter de ce petit goût de France et retrouver quelques amis, compatriotes et sympathisants français ! Début de soirée à l’Ecole des Langues d’Harajuku ou les professeurs et élèves japonais m’ont accaparé dès que j’ai commencé à parler leur langue les pauvres, sont pas habitués à ce qu’une française ai un tel débit en jap’. J’ai été ravie de croiser de nouveau Guillaume, Victor et Adélaïde cette dernière m’a d’ailleurs dit que sa Maman était une fervente lectrice de mes aventures « car moi au moins je donne des nouvelles ». J’en suis très flattée et j’en profite pour lui dire que sa fille avait la banane et semblait bien profiter de son séjour !.

.

483

Après avoir picoré du pain par-ci, du saucisson par-là, descendu quelques verres de beaujolais et échangé des adresses Facebook avec de nouvelles rencontres, direction une autre soirée : celle de BONJOUR TÔKYÔ. Bien plus chère que la première (surtout en ce qui concerne la nourriture), j’ai quand même pu profiter d'une excellente ambiance, toujours avec un verre à la main ! Plusieurs japonais(es) croisés dans les précédentes soirées de BONJOUR TÔKYÔ m’ont félicité pour avoir « autant progressé en Japonais en seulement un mois » ça c’est du compliment qui fait plaisir ! J’ai papoté avec le youtubeur Ichiban-Japan, descendu les cannelés en vente dans la boutique et rigolé avec mes copains-copines Tokyoïtes =D

Française dans toute sa splendeur : 6 beaux verres de beaujolais ce Jeudi ! 2 achetés, 2 offerts et 2 VOLES ! Mwahaha !

Petit coup de stress durant cette semaine : aucun retour sur mes demandes de Wwoofing et de Couchsurfing ou je prévoyais d’aller la semaine suivante. Ma situation devenait de plus en plus incertaine et je commençais un peu à paniquer AAAAH MAIS OU QU’J’VAIS ALLER ?!. Heureusement, Shun (collocataire de la Share House) m’a proposé de venir passer quelques jours chez sa famille dans la Préfecture de Kanagawa en fin de semaine histoire afin de me laisser le temps d’envoyer de nouvelles demandes d’hébergement dans la région de Kyôtô !

 

9ef7252443db4526021e015345afd114

 

.La semaine prochaine : déambulation dans la préfecture de Kanagawa et direction LE KANSAI !

.

Novembre 2015 : Kinugawa, Nikkô, Tôkyô

 

.