ae7d0aa877090fedd0fcc54c24744ab5

Tout avait commencé bien innocemment : petite excursion dans un des Night Club de Kyôto pour la dernière soirée d’une de mes amies françaises qui partait le lendemain pour la Capitale Tokyoïte. Quelques verres, de la bonne musique, une ambiance sympa et surtout, le choix d’une boite réputée pour sa clientèle à la fois japonaise ET occidentale. Pas de compatriote français cette nuit-là mais une invasion d’Australiens : une équipe de foot, des couples et des bandes d’amis en road trip.

Lorsque vous rassemblez une dizaine d’Australiens dans un même lieu, vous pouvez être sûr et certain que ça va devenir sacrément agité ! Prise de contrôle du Dancefloor, influence sur les musique du pauvre DJ Jap’c’te moment où il a tenté de nous mettre de la Korean-Pop, doit encore en faire des cauchemars … descente de litres de bière et « signe du surfeur » à n’en plus finir ! Bref très bonne soirée qui m’a agréablement changé des boites avec uniquement des Japonais.


Evidement suite à cette soirée, pleins de nouveaux amis et nouvelles rencontres, notamment un dénommé James qui m’a assidûment conter Fleurette les jours suivants =D oui bon d’accord, j’étais ravie de lui rendre la pareille !. Fraichement arrivé au Japon pour un road trip entre copains, il avait plein de choses à découvrir sur le Japon et je me suis fait un plaisir de l’aider expérimenter tout un tas de nourritures plus ou moins étranges, de lieux incontournables ou tenter de lui apprendre deux trois mots en Japonais. Sacré tandem durant quelques jours à Kyôto avant qu’il continue son chemin vers Hiroshima et Miyajima au moment de Noël m’a fait baver sur tous les paysages de cette régions avec ses photos !.

773

 

Durant Noël, mon temps était partagé entre le boulot au restaurant relativement mort, peu de clients, j’en ai profité pour faire tout un tas de fiches de vocabulaires japonais-français-anglais pour toute l’équipe du resto’ ainsi qu’un récapitulatif sur la façon de préparer toutes les boissons. Mon patron a halluciné ! et les soirées avec les colocataires : un karaoke pour le réveillon ou ma voix est rapidement partie en vrille, a massacrée toutes mes chansons préférées … honte à moi-même … et un repas du 25 Décembre composé de pizzas et tacos avec un tel menu, vous imaginez bien le mal que j’ai eu à me mettre dans l’esprit de Noël ….


752

Ma famille aimante et attentionnée m’a cependant fait parvenir un méga-colis 7 KG ! remplis d’une multitude de petits bonheurs et délices en provenance de France chocolats, pantalon adapté à ma morpho’, FOIE GRAS <3, produits de beauté sentant autre chose que le thé vert etc…. Là on peut vraiment dire que c’était Noël ! J’ai bien tenté d’initié mes collocs au Noël français en leur faisant goûter un peu de foie gras mais ils ont tous viré au vert en disant que c’était très étrange et que, je cite « ils étaient faibles face aux goûts inconnus » c’est bien une tournure à la jap’ pour pas te dire que c’est dégueulasse !

Hiver02

 

La fête vraiment importante du moment ici est le Nouvel An. C’est pourquoi, en l’espace de deux jours, la Share House s’est vidée d’un coup avec la quasi-totalité des collocs rentrant dans leur famille. Passer la dernière semaine de l’année en solitaire promettait d’être carrément déprimant mais heureusement, James m’a supplier invité à le rejoindre pour quelques jours à Hakuba, une station de ski au beau milieu de la préfecture de Nagano.


Des montagnes, de la neige et un gentleman australien qui m’attendent à 400Km ? J’ai pas hésité longtemps avant de me plonger dans la préparation du voyage : trouver un bus de nuit, réserver un hébergement, projets pour ces quelques jours de vacances =D Le restaurant ayant besoin de moi pour le dernier jour de l’année, je n’ai pu rester à Hakuba que 3 jours, mais ce fut un incroyable séjour !


788

Dimanche dernier, juste après le travail, j’ai embarqué dans un bus de nuit à 23h30 pour arriver à Hakuba à 10h. Moyen de transport très pratique et économique ! Bon, ça manquait un peu de confort mais j’étais tellement épuisée après le boulot que je n’ai pas mis longtemps avant de m’effondrer dans les bras de Morphée !


Ca fait sacrément plaisir de se réveiller avec le lever de soleil et de voir le paysage devenir de plus en plus enneigé et de ressentir les -10 degrés en extérieur. Je m’attendais à pas mal de choses en débarquant à Hakuba, mais certainement pas à arriver dans un territoire annexé par l’Australie ! D’après James, les Australiens ont deux points de rendez-vous pour pratiquer le ski et surtout, le snowboard : le Canada et le Japon, Hakuba étant l’une des places les plus côté ! Avec une invasion de touristes-sportifs composé à 80% d’Australiens, la ville d’Hakuba s’est adaptée : personnel parfaitement anglophone première fois que j’entends des Jap’ parler aussi bien anglais :O, bars et restaurants servants boissons et nourritures australienne je tiens à souligner le fait que les australiens foutent de l’ananas dans quasi tous leurs plats … WTF ?! et de la bonne musiques US et UK dans tous les hauts-parleurs ouaiiiiiiis, pas de K-pop !.

 

787

C’est très simple : en arrivant à Hakuba, j’ai tout simplement quitté le Japon pour débarquer en Australie et je n’exagère pas ! Moi qui voulais faire un petit break et prendre des vacances dépaysantes, pour le coup j’ai été servie ! James et ses amis m’ont embarqué dans des pubs et resto’ et m’ont fait tester tout un tas de nourriture et de boissons « made in australia » dont ils étaient sacrément fiers :


803

« T’es françaises donc t’aimes le vin ! GOUTES CA ! C’est du vin Australien ! Alors ? Ca a d’la gueule hein ? »
« Euh, ouais. Un peu comme le vin Italien quoi » autrement dit, trop de soleil dans les grappes et sol sableux, mais bon, pas mal quand même
« Chef ! Une pizza à l’ananas pour faire goûter à la française ! »
« Et un Chicken Parmessan ! »
« Mais arrêtez les gars, j’vais exploser ! Me suis habituée à manger des trucs plus soft moi ! »
« BIENVENUE EN AUSTRALIE ! TOURNEE D’BIERES ! »


Bref, en l’espace de trois jours, mon taux de cholestérol à fait un sacré bon ! Heureusement, en plus du froid, j’ai trouvé des moyens de brûler les graisses ! J’avais prévu une après-midi de ski dans les superbes montagnes d’Hakuba mais la météo a joué contre moi : rafales de vents sur les sommets enneigés et tempête de poudreuse dans la vallée. J’ai vite trouvé refuge dans un des nombreux onsen de la ville et, s’il y a un truc merveilleux à faire en montagne, c’est bien de faire trempette dans une eau à 40 degrés dans un bain extérieur avec vue sur la montagne et le vent qui forme des mini-tornades de neige !


Le Bonheur.


796

Cette petite excursion m’a coûté beaucoup moins cher que ce que j’imaginais : j’ai simplement eu à payer le transport (bus à l’allée, train au retour : ¥17000) ainsi que l’hébergement (¥19000 car j’adore me prendre des chambres à la japonaise, en particulier lorsque celles-ci se trouvent dans un chalet alpin avec petit-dèj inclus =D oui je suis une princesse, ceci est mon cadeau de Noël !). Tout le reste m’a été offert par James et ces amis car « c’est pas tous les jours qu’on a une française parmi-nous ! Aller finis ta bière, on enchainent sur une autre ! ».

807

 

Entre batailles de boules de neiges, gamelles à cause du verglas, aventures dans les bois enneigées, baignades dans les onsen, parties de cartes sous le kotatsu, promenades de nuit sous les flocons et les soirées entourées d’australiens hilarants, j’ai adoré mon séjour à Hakuba !


Mais il a bien fallu reprendre le train pour Kyôto pour retourner gagner sa croûte au resto’ ! J’ai dit au revoir à Hakuba et souhaité à James et ses amis de profiter un max de leurs derniers jours au Japon ! Retour à la Share House ou je suis arrivée à temps pour empêcher la seule colloc japonaise qui n’est pas rentrée chez elle de se pendre après 3 jours de solitude complète « Kumiko-chan, du calme je suis là ! Tu vois ? Je suis revenue ! Aller, tiens, voilà des cadeaux rien que pour toi ! Des chocolats à la pomme et une peluche ! »


815

A croire que la population australienne suit mes déplacements : invasion du resto’ par une armée de fanatiques de l’ananas et des kangourou pour la dernière journée de l’année ! Courus dans tous les sens, gérer l’envoie des plats, boissons, faire le lien entre les cuistots français et les serveurs japonais, gérer le patron qui pique des crises pour rien sous l’effet du stress … NUIT DE DINGUE !


Heureusement, à minuit, tout s’est finalement calmé dans la tradition jap’, il faut se rendre au temple pour la première heure de l’année !. Moi et l’équipe avons finalement put fêter dignement la nouvelle année autour de quelques verres bien mérité ! =D

.