5bb72372bc281baf1842b61b8cfd7d26

Si vous ne connaissez pas vraiment la culture moderne japonaise, sachez que cette semaine a débuté avec la fête de l’année qui rend hystérique la moindre demoiselle japonaise : la Saint Valentin. Certains me diront que cette journée est aussi très importante en France ou alors que c’est une arnaque montée par les commerçants capitalistes qui profite du sentiment d’amour et de culpabilité des couples !

Toujours est-il qu’au Japon, on ne rigole pas avec la Saint Valentin ! enfin moi j’peux vu que je suis Gaijin (étrangère) =D. La tradition veut que les filles/femmes japonaises profitent de ce jour pour déclarer leurs sentiments au garçon qu’elles aiment en lui offrant une boite de chocolat (dans le meilleur des cas, fait maison). Au fil des années, des dizaines de million de pauvres hommes japonais furent oubliés et se retrouvèrent à broyer du noir en constatant qu’aucune femmes ne leur avaient offert de chocolats en cette journée de l’amour ! Jaloux, frustrés et envieux, ces fennecs sans vergogne mirent en place une nouvelle tradition venant se superposer à l’originelle : les chocolats de remerciements.

 

51850e2afb514a8f2c72c109d83cea41

Actuellement, les femmes japonaises (qu’elles soient étudiantes, collégiennes, employées de banque, conductrice du Shinkansen ou maîtresses d’école) doivent ainsi préparer ou acheter des chocolat pour l’élu de leur cœur MAIS AUSSI pour l’ensemble des hommes qui leur sont supérieurs « hiérarchiquement » (chef de projet/directeur/référent etc …) afin de les « remercier de prendre soin d’elles tout au long de l’année » !

J’ai parlé de la Saint Valentin avec pas mal de japonaises et le constat est le même partout : ce qui était à l’origine une fête ou les couples se déclaraient ou affirmaient leur amour s’est transformé pour les japonaisES en un gouffre financier les laissant sur la paille parce que le chocolat au Japon est hors de prix et qu’une boite offerte à son Boss ou son chéri doit toujours être de bonne qualité. Ajoutons à cela les demoiselles qui, dans un élan de bonté angélique, offrent à leurs amis célibataires des chocolats de l’amitié afin d’éviter des suicides prématurés, vous obtenez alors une fête que les Japonaises voient de plus en plus arriver d’un mauvais œil

 

f8e7b1392f312fd9ee2ca50d630b551e

Imaginez une seconde devoir offrir une boite de chocolat luxueusement appétissant à votre gros lourdaud de boss qui vous prend le chou toute l’année …

Personnellement, je m’en suis extrêmement bien sortie : j’ai proposé à l’ensemble de la Share house de me mettre aux fourneaux pour concocter 3 gâteaux au chocolat moyennant UNE PARTICIPATION de ¥200 ! Tout le monde était content et ça ne m’a rien couté en chocolat ! #radine #jesuisfrançaise #c’estmoila Princesse à qui ont offre des cadeaux pour la StValentin

.

 

273

La soirée du 14 Février s’est majoritairement déroulée dans un Karaoke pour fêter le départ d’un des colocataires (australien). Concernant les soirée Karaoke, vous avez deux possibilités : 1) soit vous êtes accompagné par une bande de joyeux lurons, prêts à chanter n’importe quoi, n’importe comment, le tout avec option « alcool à volonté » proposée dans la majorité des karaoke japonais OU BIEN 2) vous vous retrouvez en compagnie d’une bande de radins ayant refusés l’option « alcool à volonté », terrorisés à l’idée de pousser la moindre chansonnettes, sélectionnant une playlist digne des jours Post-Rupture et persuadé que vous vous éclatez dans cette ambiance-là.

Je vous laisse deviner à quelle catégorie appartient ma soirée Karaoke du 14 Février …

Généralement, peu de gens chantent bien au Karaoke, mais tant que vous pouvez noyer leur voix avec un verre de Tequila-orange ou en superposant votre voix à celles de votre crécelle de voisin, tout va bien ! Mais si vous êtes sobre, que la chanson sélectionnée est « Hello » de Adèle, préparez-vous à avoir les oreilles qui saignent … Je n’apprécie pas vraiment les soirées Karaoke. J’ai plutôt une culture du genre « Les copains, prenez vos guitares et vos yukulélés ! On va s’trouver un champ ou faire un barbecue et chanter au clair de lune tous ensembles ! Hakuna matata » aaah … les bords de l’Oise et les voix de Claire et d’Alexandre me manquent … Alors lorsque l’on me file au Karaoke le micro qui amplifie, déforme et rend ma voix insupportablement criarde, j’ai juste envie de hurler : « ELOIGNER CE PHALLUS METALIQUE DE MA BOUCHE !!! »… puis de m’enfuir de la salle à la sono mal réglée pour éviter les acouphènes

 

275

Heureusement que l’Escamoteur n’était pas très loin ! Le bar fêtait ses 1 an d’existence et l’ambiance était extra ! Les cocktails magique de Chris, le Patron, m’ont aidé à me remettre d’aplomb et je me suis fait plein de nouvelles copines parmi les nanas esseulées assises au bar ratio 1 homme pour 8 femmes ... et les rares hommes présents étaient mes amis Français et Italiens. J’ai un peu fait office de « Fille dans un groupe de mec qui rassure et attire les proies dans le viseur de ces Messieurs … ». Et pour finir la soirée, en rentrant à la Share House au beau milieu de la nuit, voilà-t-y pas que je surprends deux collocs en plein bécotage dans le salon Colloc Japonaise : « Ooooh ! Chloé-chan !! Euuhm … ahaha, tu sais quoi ? Ce soir j’ai trop bu ! » Véridique, elle avait l’air déchirée … / Colloc Canadien : *regard meurtrier qui signifie* « Tu pouvais pas arriver 10 minutes plus tard ? J’étais en train de conclure ! » !

Sacrée St Valentin …

.

303

Toujours est-il que le lendemain, plusieurs d’entre nous avions prévu une petite excursion à Kurama, village situé dans les montagnes surplombant Kyôto. Entre ceux qui avaient la gueule de bois, ceux qui n’avaient dormit que 3h et ceux dont la voix s’était brisée la veille au Karaoke, je me suis sentie un peu seule à être réellement d’attaque pour cette sortie … Quatre de mes collocs m’ont finalement accompagnés : nous avons loué une voiture pour nous enfoncer dans les montagnes de Kyôto ou s’élèvent des cèdres gigantesques. La neige s’est mise à tomber à notre arrivée à Kurama et nous nous sommes réfugiés dans un minuscule restaurant impression d’être dans le salon d’une personne lambda ! pour nous réchauffer avec un bon plat de Nabe brûlant.

Le programme originel de cette sortie était le suivant : arrivée au petit matin, balade dans le village, déjeuner dans un des restos typique du coin, rando de 1h pour atteindre un temple situé dans la forêt profonde, fin d’après-midi dans un Onsen et petit tour dans la ville vosine de Kibune réputée pour sa source « magique ».

284

Au final, le programme était plutôt dans ce genre : arrivée à 13h, resto, onsen tout pourri et hors de prix !, source magique de Kibune. J’ai bien tenté de motiver le groupe pour la rando mais ils m’ont regardé avec leurs yeux vitreux post-cuite et m’ont répondu « Chloé-chan, il neige ». Personnellement, après les randos/treck avec ma famille, c’était pas trois flocons mouillés qui me faisait peur … Mais comme on partageait la voiture, je n’ai pas vraiment eu le choix et ai dû renoncer et à mes visées exploratrices … J’ai tout de même pu voir deux trois endroits sympas, disons seulement que la prochaine fois je ne m’encombrerais pas de personne sur le point de rendre leur petit-dèj à tous moment …

.

Du coté boulot, j’ai vu me demandes de cours de langues et de baby-sitting exploser cette semaine ! Excellente nouvelle étant donné que le Patron du resto m’a fait comprendre que, comme je quitte Kyôto au moment de la haute saison, je ne suis pas prioritaire sur les plannings :

85e377915bb91bc8c0c10fee3e3babdb

« Faut que je forme les incapables qui vont devoir prendre ta place … tu me mets dans la merde Chloé ! »

« Euuuh … ? Ca ressemble à un compliment, non ? Merci ! =D » mon Boss est spécial …

J’ai donc eu plusieurs rencontres avec des familles (françaises et japonaises) me présentant leurs bouts d’choux et planifié des cours de conversation pour la semaine suivante ahaha … mes élèves ont pour le moment dans la soixantaine …

En parallèle, je poursuis l’élaboration de mon Carnet de notes pour devenir La-Meilleure-Guide-de-Kyôto et en cherchant et explorant internet et les rues de la ville à bicyclette, j’ai fait de merveilleuses découvertes ! Ruelles pittoresques, boutiques artisanales vendant des curiosités japonaises, restaurants à thèmes manque plus qu’à motiver du monde pour m’accompagner au « Ninja restaurant » et au « Horreur Restaurant » =D, les dates des prochains Matsuri (festivals), d’innombrables temples cachés au coin des rues et enfin … des parcs ! Des parcs qui très bientôt vont devenir des lieux magiques dans lesquels fleuriront les célèbres cerisiers japonais !

 

324

.

En m’aventurant dans le Nord de la ville, sur un des versant les mieux exposés au soleil, je suis tombé sur un temple à l’enceinte imposante qui a attiré ma curiosité. En entrant dedans, quel CHOC ! Face à moi : les tous premiers arbres en fleurs ! Des Pruniers ! Le Japon est tellement réputé pour ces cerisiers que l’on en oublie que les pruniers asiatiques sont aussi magnifiques ! Voir ENFIN quelques petites fleurs roses bourgeonnantes au parfum incroyablement puissant a illuminé ma semaine !

.

Le Printemps arrive !

 

328

 

La semaine prochaine : Période des Pruniers en fleurs ! Mon appareil photo est sur le qui-vive !!!

.