Avertissement : Si vous espérez de l’aventure et des nouveautés palpitantes, passez votre chemin car cette semaine … JE SUIS RESTEE CLOUEE AU LIT ! sauf le dernier jour, petite excursion par Nara

 

73f87c83b40e3e9f68694a6da3d0e38e

.

Pour la première fois en 5 mois au Japon, voilà-t-y pas que j’ai dû passer à la pharmacie ! Mise au tapis en début de semaine par une baisse de tension résultant d’une carence en fer ! Déjà qu’à la base, mon corps n’absorbe pas bien cet élément, le régime alimentaire japonais l’a carrément fait sauter de mes globules rouges !

Alors que je revenait pépère tranquille d’une petite balade à vélo 3 heures quand même :D, le Monde s’est soudain mis à tanguer ! « Je défaiiiiille ~ »

.

Moi qui en France me chargeais en fer grâce à un steak bien saignant, une marmite de lentilles fraîches et des épinards « comme Popey », j’ai pas mangé un seul de ces aliments depuis 5 MOIS ! parce que les steaks Jap’ sont chers et dégueulasses, les lentilles n’existent pas sur cette fichue île du pacifique et que je ne parviens pas à distinguer les épinards des autres légumes à feuilles étalés dans le supermarché !

Chacun des collocs m’a sorti sa liste « des meilleurs aliments contenants du fer au Japon » : Soja, Tofu, gingembre, chocolat noir, poissons, sésame.

« Vous vous fichez d’moi les copains ou quoi ? J’mange de ces trucs là tous les jours ! »

 

e1beac9d04d2ab7989b4f44a2a1486d5

Face à cette énigme, j’ai investigué pour finalement découvrir LE RESPONSABLE : le thé ! Les tanins qu’il contient empêche l’absorption de fer de type non-héminique (comprenez issus des végétaux et non de la viande bien saignante !).  Depuis que je suis au Japon, mon régime alimentaire est devenu de plus en plus proche de celui des vegans, non pas par choix, mais tout simplement parce que je suis habituée aux viandes bios de nos Producteurs Français #Patriote et que le goût des viandes servis au Japon est pour moi tout bonnement immonde et pourtant … qu’est-ce que j’aime ça, la viande …

Le thé, truc que je ne buvais JAMAIS en France mais qui ici, en hiver, est indispensable à ta survie, est donc responsable de ma défaillance ! Voilà deux mois que je me réchauffe quotidiennement grâce à 3 tasses brûlantes saveur Macha qui est bien entendu LE PIRE thé niveau taux de tanin !, m’auto-sabotant la santé !

Trop faible pour sortir explorer la ville pendant les premiers jours de la semaine … J’ai dû me limiter aux quelques cours de français prévus ces jours-là et ai mis mes dernières forces dans une expédition Pharmacie-SuperMarché pour m’acheter un régime « spécial fer »bouffe du tofu depuis 5 jours … collocs qui se sont foutus de moi « Tu t’fais une Tofu-party Chloé-chan ? »

 

daaa6d0a922ac0b8f13e66210cb9cc5a

TOUTEFOIS !

Toutefois, c’était sans compter sur mes chers élèves

L’un d’entre eux, que je nommerai ici Mr Ophtalmo, a débarqué pour notre cours bihebdomadaire avec UNE CREVE D’ENFER !

« Bonjour Sensei ! Excusez-moi, je suis légèrement enrhumé mais je tenais a.b.s.o.l.u.m.e.n.t à venir ! Tenez, voici des cadeaux souvenir de ma mission de médecin dans le Nord ATCHAAA *arrosée* »

« Euh … merci … » genre le rhume aussi c’est un cadeau souvenir aussi ?

Dès le lendemain je m’suis mise à éternuer 3 fois par heure et le surlendemain, j’agonisais dans mon lit … Heureusement que le temps s’est gâté cette semaine, sinon j’aurais badé … Ma maladie m’a fait entrer dans un état second mi-hibernation mi-hallucination quelle idée de relire les Harry Potter dans cet état là … ah, et puis les commémorations du tsunami et les nouveautés pas franchement rassurantes de Fukushima … a fait des rêves vraiment chelous …  impossible de sortir de ma chambre …

J’ai donc dû annuler quelques cours, dont celui de Mr Ophtalmo qui, en apprenant la raison de cette annulation, s’est mis à se répandre en excuses par mails ! genre excuses A LA JAPONAISE !. Alors que mon état commençait à s’améliorer, il m’a demandé une entrevue pour se faire pardonner et m’apporter quelques fruits pour mon rétablissement.

.

 

435

 

Mais j’m’attendais pas DU TOUT à être noyée sous plus de 10kg de fruits et légumes ! Ajoutez à cela deux bouquets de fleurs avec « des yaourts et du lait pour aller avec les fruits » et vous obtenez trois allers-retours à vélo entre le café du rendez-vous et la Share House pour rapatrier tout l’stock ! heureusement que j’étais qu’à dix minutes de la maison … 

Moment sacrément gênant dans le café lorsqu'il est arrivé avec tous ces paquets : clients qui nous regardaient avec des yeux ronds hallucinés.

Hum ... les excuses avec la "Japanese Touch" sont assez déroutantes ... mais j'ai mes courses pour une semaine !

.

Le samedi matin, je me suis soudainement sentie beaucoup mieux ! Réveil sous un ciel d’un bleu incroyable ! Après une semaine coincée à la Share House, j’ai sentie comme une nécessité d’aller prendre l’air : direction Nara pour une journée de visites !

 

459

Ayant quelques missions de guide dans cette ville, il me fallait enquêter au préalable sur le terrain ! Ce week-end semblait idéal car un évènement avait lieu chaque soir : le Omizutori. Célébration durant laquelle une quarantaine de torches sont allumées autour d’un des temples de Nara. Le temple s’emble alors s’enflammer !

.

 

463

Journée très sympa à déambuler dans le parc en repérant les meilleurs spots pour la saison des cerisiers. Pas d’attaque de cerf à déplorer car dans cette ville abritant 1200 de ces bestioles, j’ai bien pris garde de ne pas me charger en nourriture !

Petit problème cependant : l’ensemble des temples de Nara ferment à 17h et le festival ne débutait, d’après mes informations, pas avant 19h. J’ai donc dû attendre un bon moment dans un café heureusement que j’avais ma liseuse un peu trop porté sur la clim’, que le temps passe … A 18h, je me suis mise en route pour rejoindre le temple situé à 30 minutes de là afin d’avoir une bonne place.

Puis j’ai attendu …

… une heure ….

… dans le froid ….

 

81f5db0178aa52062d81bdbea2b9716c

L’heure de l’évènement avait été repoussé à 19h30 ce jour-ci et le service de sécurité s’est mis à bloquer les entrées et sorties ¼ d’heure avant le début de la « mise à feu ». Pour quelqu’un qui sort tout juste d’un rhume-de-la-mort, attendre une heure dans le froid après avoir passé une grande partie de la journée à crapahuter en extérieur s’apparente à une vraie torture.

Après ce qui m’a semblé un temps interminable doigts de pieds en hypothermie, mal au crâne qui s’ajoute aux grelottements l’évènement a finalement commencé.

Sur le papier et les photos, ça semblait génial mais au final, le temple était beaucoup trop loin des spectateurs une mamie jap’ m’as dit que les autres années, ils étaient juste à côté et qu’ils se réchauffaient grâce aux torches du temple quand à la « mise à feu » du temple : une torche était allumée toute les cinq minutes … 

J’étais tellement frigorifiée que je ne suis restée que quinze minutes … z'ont vraiment cru que j'allais attendre 3h30 pour voir toutes les torches allumées ?!

Le retour à Kyôto a été très, très difficile … un trajet d’une heure en train plus 30 minutes à pied, impossible de me réchauffer avec en bonus un mal de tête tellement fort que j’en avais envie de vomir.

Je pense que je vais encore passer quelques jours au lit …

 

475

Semaine Prochaine : Etat qui devrait s'améliorer

Matsuri dans Kyôto et recherche de Cerisiers Précoces !