493

Malgré la toux, le nez qui coule, le mal de tête, la gorge irritée et une fatigue infinie, j’ai finalement vaincu ce maudit Rhume qui m’a pourri toute ma semaine dernière ! Ressuscitée Lundi de bon matin grâce aux rayons salvateurs du Soleil et aux deux trois médocs avec lesquels je me suis shootée pendant trois jours, j’ai enfin pu sortir de mon lit pour retrouver mon petit quotidien !

Bon, il y a eu quelques dégâts collatéraux dans la Share House a refilé l’microbe à plusieurs collocs … mais le pire étant passé, je suis sortie de ma quarantaine pour communiquer de nouveau avec le reste du Monde.

Retrouvant mon bureau jonché d’une vingtaine de flyers sur les évènements en cours à Kyôto, j’ai sélectionné les plus intéressants de la semaine et me suis préparé un petit programme touristique !

.

 

495

Direction tout d’abord le temple du Kiyomizu-dera ou avait lieu le « Festival du Dragon ». Deux fois par an, le grand Complexe Bouddhiste bâtit sur les hauteurs de Kyôto organise une parade haute en couleurs lors de laquelle « le Dragon Protecteur du Temple et de l’Est de Kyôto sort de son sommeil pour se balader dans les rues de la ville et faire fuir les démons » !

.

 

500-1Après l’immense déception concernant le Festival du Omizutori à Nara de la semaine dernière, j’étais un peu méfiante vis-à-vis de ce nouvel évènement surtout lorsque je suis arrivée devant les lieux et qu’il n’y avait que trois Papis perdus qui attendaient …. Heureusement, ce Festival-là a ENVOYE DU PÂTE !

Un véritable Spectacle-Parade au pied du temple ! Les protagonistes (moines et bénévoles) avaient revêtus des habits traditionnels verts et oranges et certains étaient munis d’une sorte de corne de brume qui envoyait un max de son ! ahaha ! On s’serait cru dans le Seigneur des Anneaux !. Entre ça, les sûtra (prières bouddhiques) débités à toute vitesse par les moines et les différents gongs résonnant dans le temple, ambiance mystique garantie !

.

 

507

Et tout à coup ! Le Dragon a pointé le bout de sa moustache ! Une sacrée marionnette longue de plus de dix mètres, portée par dix bonhommes qui, toutes les cinq minutes, poussaient des « ooOOWAAAAH » Mesdames et Messieurs, ceci est un rugissement de Dragon !.

La Parade est resté un sacré moment devant le Temple à faire des allers-retours ponctués de « ooOOWAAAAH » pendant que les Prêtresse nous arrosaient d’eau purifiée ahaha, au premier rang j’me suis pris pas mal ! et que l’Abbé marmonnait des sûtra dans son coin en agitant son sceptre sacré ! Un chemin s’est ensuite ouvert dans la foule pour que la Parade puisse descendre la rue principale du Kiyomizu-dera : autant dire que cela s’est transformé bazar !

Ce temple fait partit du « Top trois » des visites à Kyôto (avec le Pavillon d’Or et la Bambouseraie). Du coup, la rue principale dont le moindre centimètre carré est occupé par une boutique est habituellement bondée. Certes, ce n’est pas encore la saison des Cerisiers TOUTEFOIS ! Toutefois cette semaine correspond à celle « des voyages scolaires de fin d’études ».

 

Invasion

Au Japon, à la fin de l’année scolaire (Mars) de nombreuses écoles (collège et lycée) organisent des voyages pour permettre au classe de se « dire en revoir » avant que les différents élèves partent vers d’autres horizons. Les écoles 高級 Kôkyû (comprenez « blindées d’fric »), s’envolent avec leurs élèves pour un séjour dans les pays d’Europe afin de « découvrir le berceau de la culture Occidentale ». Les écoles « normales » la majorité quoi ... se contentent quand à elles de quelques jours dans une des villes historiques de l’archipel.

 

36a59f647d93f44264e4149613598aab

Kyôto est bien entendu la première sur cette liste (suivie par Hiroshima et Nikkô). Cette semaine, la ville a donc été ENVAHIE par des hordes d’adolescents japonais en uniformes venant des quatre coins du Japon ! Demoiselle en pleine puberté et uniforme avec jupettes à volants dans les rues ont ainsi fait sortir de leur antre tous les PERVERS de Kyôto … Non, je n’exagère même pas !

En me dirigeant avec ma Scarlette vers le Kiyomizu-dera, j’avais déjà eu la puce à l’oreille en voyant une nouvelle publicité sur les portes de tous les arrêts de bus : « Ne vous laissez pas faire ! DENONCER LES SATYRS ! » satyrs = pervers Mais en arrivant au Temple, j’ai carrément halluciné en voyant des vicelards à chaque coin de rue !

Note : comment reconnaitre les pervers au Japon ? Homme entre 25 et 65 ans, généralement assis ou debout dans un coin sombre, visage sans sourires, luisant de sébum, muni d’un portable et n’hésitant pas à photographier les gamines qu’il trouve mignonnes, allant parfois jusqu’à suivre certains groupes pour continuer à prendre des photos.

pc_satyr1_9-24-07

 

Au Japon, la Pédo-pornographie n’est pas un véritable délit. Il existe tout un tas de mangas et magazine sur le sujet. Ajoutez à cela des distributeurs de « petites culottes usagées » et un marché de « l’Escort-Girl Mineure » et vous obtenez une sorte de fétichisme pervers des plus immondes autour des collégiennes et lycéennes japonaises !

.

.

 

514

Pour éviter les foules d’étudiants et les vicelards qui les suivent immanquablement, je me suis donc tournée vers des visites moins populaires dans des zones un peu perdues. Avec le temps magnifique de cette semaine, les jardins japonais figuraient en haut de ma liste ! J’ai ainsi profité des dernières floraisons de fleurs de pruniers et assisté à l’éclosion des fleurs de camélia !

Puis est arrivée la journée de Jeudi : 22°C au thermomètre ! Partie le matin sans vraiment savoir où je voulais aller, j’ai pédalé toute la journée dans Kyôto. Descente jusqu’à la zone extrême-sud de la ville avant de remonter vers le Nord le long de la rivière Kamo-gawa. Une balade de 24km sous le soleil printanier, légère brise dans les cheveux et odeur iodée dans les narines. Bonheur absolu et coup de soleil sur le front …

 

J'espère trouver le temps de refaire cette balade lors de la pleine saison des cerisiers ! Ca promet d'être magnifique mais ptètre vachement encombré aussi ... j'serai pas peinarde du coup ....

 

529

 

531

Que cela soit le jour ou la nuit, je suis sortie en solitaire cette semaine car plusieurs de mes collocs sont occupés par la visite de leurs parents. Plusieurs d’entre eux nous ont ramené des cadeaux pour remercier les habitants de la Share House de « prendre soin de ma fille/de mon fils, de le/la supporter etc … ».  En ce moment il y a donc une pile de Ritter Sport made in Germany, des bonbecs Haribos de France et une boite de chocolats belges ! DE PLUS, cette semaine était celle du « White Day » ! Le 14 Mars, soit un mois après la St Valentin, les garçons ayant reçu des chocolats d’une demoiselle doivent en offrir en retour s’ils partagent les mêmes sentiments. Les garçons de la Share House étant des gentlemans, ils se sont cotisés pour nous offrir une belle boite de chocolats qui, avec sept filles dans la maison, n’a pas fait long feu !

Hum … où est mon vélo ? C’est repartit pour 24km …

 

517

 

La semaine prochaine : Départ de deux collocs, dernière semaine avant le début « officiel » de la période des cerisiers !

.