1263

1216

.

C’est avec deux semaines de retard que la Saison des Pluies est finalement arrivée au Japon ! Alternance entre des jours pluvieux et des journées atrocement chaudes et moiteuses … beurk … Heureusement, j’ai fui les foules et autres lieux ou se presse la populace pour aller me réfugier quelques jours dans un couchsurfing situé dans le nord de Yokohama !

Absolument rien à faire dans ce coin-là ! Mais étant donné la chaleur, je m’suis accordé un petit repos chez mes hôtes japonaises : deux dames quinca’ vivant en coloc’ très sympathiques qui m’ont beaucoup appris sur :

.

1207

1) Comment faire son Umeshû-maison (alcool de prune), elles avaient une sorte de coffre-fort sous le parquet avec plus de 40 litres d’Umeshû-maison plus ou moins âgé ! Le soir de mon arrivée elles ont dévissé plusieurs bouchons pour me faire goûter les différents goûts selon les années et les recettes « Par exemple dans celui-là, j’ai ajouté du miel ! Aller, reprends-en ! »

2) Plusieurs recettes de cuisine japonaise : vu qu’y’avait rien à faire et qu’il faisait beaucoup trop chaud dehors, on s’est fait des cours à rallonge de cuisine sous la hotte et les ventilos de la maison !

.

Mais ma dernière semaine au Japon a surtout été consacrée aux préparatifs du Mariage de mes amis Japonais, Miki&Ryôhei Aoki !

1243

.

Chose rarissime au Japon : ils ont décidé de faire un « Mariage-Maison » (comprenez : sans organisateur professionnel). Autant préparer un mariage de ce genre avec une cinquantaine de personnes c’est faisable, autant le faire avec cent cinquante c’est déjà plus compliqué ! Ajoutons à cela qu’en bons japonais, ils travaillent tous les deux comme des forcenés et vous obtenez du retard dans les préparatifs, un stress de plus en plus grand et des disputes !

Bon bien sûr, jamais une dispute devant moi mais lorsqu’il y a des tensions c’est palpable …

.

1271

Du coup pour faire en sorte que la Paix revienne, alléger leur stress et les remercier de me laisser crécher gratos chez eux, je m’suis attelée à tout un tas de tâches en arrière-plan : préparation des livrets de chants religieux, plan de table, cartes de table, courses, préparation des diners FRANÇAIS pour leur en mettre plein les papilles, ménage, empaquetage des cadeaux pour les invités oui parce qu'au Japon c'est les Mariés qui filent des cadeaux =.= etc …

Malgré mes occupations, j’ai tout de même eu le temps de me balader à droite et à gauche dans la petite ville de Ninomiya ! Ascension de la montagne du patelin, balade le long de la plage, discuter pendant trente minutes avec un Papi paumé qui, jusqu’à la dernière minute, pensait que je venais du Sri-Lanka WTF ?!, mais les chaleurs humides qui se sont soudainement abattues sur le pays m’ont parfois bloqué à l’appart’ tente de survivre sous la clim

1226

1242

.

La veille du Mariage, Miki&Ryohei étaient en jour de congé pour les derniers préparatifs : plusieurs de leurs amis ont débarqué pour filer un coup de main dans l’installation de la salle et mettre en place l’emploi du temps du lendemain !

.

1259

C’est finalement par une journée magnifique sans humidité JOIE que le Mariage a débuté ! Après quatre visites à Ninomiya-Machi, je connaissais une dizaine de visages, donc même si j’étais la seule Gaijin présente, je n’étais pas trop perdue. La cérémonie de Mariage s’est déroulée dans l’Eglise du village : plus que l’engagement envers « Dieu », je dirais que c’est surtout l’aspect « folklo » et « romantique » qui prédomine dans ce genre d’évènement ! La cérémonie en elle-même suivait les codes des pays occidentaux (marche nuptiale, échange des alliances, des vœux, Nôtre-Père en japonais gros délire toute seule etc …) à un détail près : pas de baiser ! Aucun « Vous pouvez embrasser la Mariée ! » :O

 

1251

Moi qui n’avait JAMAIS vu Miki&Ryohei avoir des gestes de « couples normaux occidentaux », je pensais finalement pourvoir pousser un « BANZAI » lors du baiser nuptial, eh bah QUE NENNI ! D’après Shun frère du Marié, il parait que « S’embrasser devant plus de cent personnes et surtout devant la famille c’est TROP GENANT ! »

Pas de doute, on est bien au Japon

1268

Pendant la fête de mariage on a eu droit, comme chez nous, au film « souvenirs-souvenirs, on va faire pleurer les Mariés », au discours des amis/parents et au coupage de gâteau avec un couteau de 50cm de long. Petites différences toutefois avec un concert de Taikô (tambour traditionnel japonais) organisé par l’équipe à laquelle appartient le Marié et le fait que durant toute la durée de la fête PERSONNE N’A DANSE !

.

1266

« Chloé-chan, tu gigotes beaucoup ! T’as envie d’aller aux toilettes ? »

« Mais nan ! J’veux danser ! »

« Mais on ne danse pas pendant un mariage ! »

« … Envois la bouteille de rouge steuplait’ … » oui parce qu’il y avait du vin potable ce jour-là au Japon : vive le buffet Italien \o/

.

1252En tant qu’unique Gaijin de la fête j’ai intrigué pas mal de monde et surtout les familles des deux mariés qui se sont empressés de me présenter à leurs Parents, Oncles, Tantes, Grand-mères/Grand-Pères, Arrière-Grand-Mère/Arrière-Grand-Pères qui étaient tous littéralement subjugués par le fait que mon japonais soit « si excellent » y’a quand même une des Mamie qui s’est barrée en courant et en criant « GAIJIN » quand j’l’ai croisée aux toilettes ! Mais bon après elle est venue m’accoster au buffet avec un « C’est vous la Française ? Bon alors, vous me conseillez quel vin ? » Plusieurs des invités m’ont demandé une photo « Chloé-chan ! Tu peux poser avec mon fils ? Il a huit mois donc il ne pourra pas se souvenir que tu étais là !! » et je sais que beaucoup en ont pris sans m’demandé en mode Ninja =.=

.

1262-1

Même si c’était moins perché que les Mariages auxquels je suis habituée, je me suis bien amusée et j’étais vraiment ravie d’être présente ce jour-là pour mes deux amis japonais qui, au fil de ces neuf mois au Japon sont un peu devenus comme un Grand-Frère et une Grande-Sœur  !

Malgré la fatigue du mariage, ils ont tenu à passer avec moi « Ma dernière journée au Japon » ; achat des derniers cadeaux souvenirs ou ils se sont bien foutus d’ma gueule : « Chloé-chan, les soba et les chaussettes à doigts de pieds font aussi partis des souvenirs ?! », largage des bagages à l’hôtel de l’aéroport avant de prendre la direction de Ginza ou Shun nous a rejoint pour manger mes tout derniers sushis dans un resto’ super huppé !

 

1280

Après avoir engloutit avec extase ces petites merveilles, les trois Aoki m’ont offert tout un tas de cadeaux de départ accompagnés de lettres d’au revoir et de remerciements très japonais cette coutume qui m’ont fait monter les larmes aux yeux « BWAHAHA ! Chloé-chan tu pleures à des moments bizarres ! C’est quand on se dit au revoir qu’il faut pleurer ! Pas au moment des cadeaux ! » « Ta gueule, c’est l’wasabi ! ».

 

1222

Même si je retrouve Miki&Ryohei dans trois semaines pour leur Lune de Miel en France, dire « au revoir » était difficile : ce n’est pas seulement mes plus précieux amis japonais que je quittais, mais aussi le Pays dans lequel j’ai vécu et voyagé pendant près de neuf mois ! Une sacrée aventure pendant laquelle je me suis bien marrée, j’ai parfois galéré, mais je me suis surtout éclaté ! Bref’ une expérience de vie exceptionnelle !

Au petit matin du Lundi 13 Juin, j’ai embarqué dans l’avion pour reprendre la direction de la France !

… et c’est là que les galères de voyage ont commencés …