79

8f83c600f21bd662c7c0aa712072d8ec

Lors de mon premier séjour chez la famille Aoki en Novembre 2015, j’avais proposé à Miki et Ryôhei de venir séjourner dans l’appartement de ma Grand-Mère situé dans les environs de Paris pour les remercier de leur hospitalité. Ils m’ont avoué qu’à ce moment-là, ils ne croyaient pas trop à ma proposition et ne s’attendaient pas vraiment à me revoir c’est en autre pourquoi Ryôhei s’est mis à pleurer comme une madeleine lorsqu’ils m’ont dit au revoir au moment où j’ai pris le Shinkansen pour m’installer durant cinq mois à Kyôto.

Mais on ne se débarrasse pas de moi si facilement !

J’ai fait un nouveau séjour chez eux en Janvier 2016 alors que j’étais en galère suite au « non signalement de déménagement de Tôkyô à Kyôto » qui m’a obligé à retourner faire tout un tas de paperasses dans la Capitale Nipponne. Lors de ce week-end, je leur ai confirmé ma présence pour leur cérémonie de mariage « C’est un grand honneur Chloé-chan ! Toute la famille va être si contente de te voir ! » « Euh … »

En tout, j’ai effectué quatre séjours à Ninomiya, d’une durée plus ou moins longue, mais c’est seulement lors du tout dernier (celui précédent le mariage) que Ryôhei et Miki se sont décidés à accepter mon invitation j’avais l’impression de leur offrir le Taj Mahal plutôt qu’un appart’ à 15 minutes de Gare du Nord …

 

02

C’est donc le 30 Juin, soit trois semaine après mon départ du Japon, aux environs de 17h que je les ai finalement accueilli sur le sol français ! Arrivée et réception assez rock’n roll étant donné que nous avons eu droit à une alerte COLIS PIEGE, que toutes les voitures ont été dégagées du dépose-minutes (dans lequel s’était arrêter mon Papa-Chauffeur-du-Jour) et que les vigiles nous ont exilé à l’autre bout du Terminal d’arrivées …

Une heure d’attente et de recherche en mode « Mais où est Papa et POURQUOI N’A-T-IL PAS PRIT SON PORTABLE SACREBLEU ?! », j’ai pris la décision de me rendre à l’appart’ de ma Grand-Mère en train parce que Miki angoissait vachement avec cette histoire de colis piégé et que Ryôhei a bien failli s’endormir sur sa valise … Après une heure et demie de trajet, ils ont finalement pu poser leurs valises à Enghien-les-Bains et filer s’effondrer sur les matelas ultra-moelleux de notre belle Patrie !

 

13

Connaissant bien la puissance crevatrice du décalage horaire entre le Japon et la France (7h en été, Mesdames et Messieurs), notre première journée de visite s’est limité à la ville d’Enghien-les-Bains avec son lac Miki : « Whaa ! Les canards sont trop mignons, ses petites boutiques « Chloé-chan, tu peux me prendre en photo devant le magasin de vins ? » et surtout leur premiers pas dans la culture française ! Petit-dèj croissants, descente chez le boucher et le fromager qui étaient hallucinés de voir des Japonais dans leur boutique « Mademoiselle, vous pourrez m’en amener plus la prochaine fois ? Avec tout ce qu’ils achètent je vous promets de les chouchouter ! », petit tour par l’Eglise et le Casino de la ville oui, oui, on passe d’un extrême à l’autre …, pause glace près des fontaines Ryôhei est parvenu à être pompette rien qu’avec une glace Rhum-Raisin … « Elles sont puissantes quand même vos glaces ! » et loooongue sieste car les pauvres étaient K.O !

 

15

Pour le diner, notre choix de resto’ fut un peu bizarre : ITALIEN ! Pour ceux qui se souviennent, leur buffet de mariage était composé de cuisine italienne mais les deux jeunes mariés étant tellement occupés par les bonjour-merci-ça-va-bien à leurs familles et amis qu’ils n’en ont ABSOLUMENT pas profité Miki ajoute qu’avec le corset qu’elle portait, c’était tout juste si elle pouvait boire de l’eau …. Nous avons donc décidé qu’avant d’entamer vraiment le voyage de Noces, il fallait « finir la cérémonie de mariage ! ». En plus d’une bonne cuisine, nous avons eu un sacré spectacle avec les serveurs Italiens qui faisaient le show et l’animation engendrée par le match de l’Euro en cours !

 

16

Mais il s’agissait d’être en forme le lendemain pour se lever tôt et assister au MARCHE D’ENGHIEN ! Miki n’a eu de cesse de me parler des Marchés Français depuis qu’elle a acheté son guide de voyage alors il fallait bien la faire passer par l’un d’entre eux ! Etallage de fruits, légumes, poissons, viandes « Miki, Ryôhei ! Vous voyez cette carcasse ? Eh ben c’est du LAPIN ! » « AAAAARGH ! » *Miki s’enfuie en courant et Ryôhei prend une photo pendant que la bouchère me demande si ils vont bien mes amis bridés =.=*, sucreries, boissons, vêtements et babioles en tous genres ! Deux heures et demie à parcourir les allées du Marché (Samedi matin oblige, il y avait pas mal de monde !).

Rentrés à temps pour le déjeuner, on s’est fait une « Marché Party » et ils ont eu droit à leur premier face-à-face avec un aliment très important de la cuisine française : LE FROMAGE ! Autant les fromages à pâte dure semblaient leurs plaire (Comté, Tomme) autant le fromage de chèvre leur à fait faire des grimaces MEMORABLES ! Ils m’ont achevé après avoir gouté le chèvre frais au romarin en me sortant la comparaison suivante : « Ca a un goût de tatami … »

Mort de rire !

30

Revitalisé par notre déjeuner, nous avons ensuite pris la direction de Paris pour faire un tour par Notre-Dame-de-Paris Ou l’on a corrigé une grosse faute de japonais sur l’un des panneaux de consignes dans la Cathédrale, ou l’on s’est perdu dans les ruelles de St-Michel au final c’est une japonaise tenant une boutique d’antiquités asiatiques qui nous a indiquée comment nous rendre à la Sorbonne, petite pause chocolat-chaud en face de la Sorbonne « Whaaaa l’Université de Chloé-chan !!!!!!!!! Attends, une photo ici, et une autre là et HO ! AVEC LA FONTAINE ! », avant de faire un crochet par le Panthéon et le parc du Luxembourg !

Comme Miki avait très envie de se rendre au Mont-Saint-Michel, notre matinée du Dimanche s’est déroulé à la gare Montparnasse pour tenter de choper des tickets en direction de la Bretagne. Malgré une bonne grosse heure d’attente et une vendeuse de la SNCF fort peu polie, je suis parvenue à leur prendre un aller pour le Mercredi suivant. Petit teaser breton avec un déjeuner dans une crêperie des environs de la gare qui avait Ô MIRACLE un menu en Japonais « Ah, ça Mademoiselle c’est parce que notre établissement figure dans les guides de voyage des habitants du Soleil Levant ! Du cidre ? ».

Mais ce Dimanche n’était pas n’importe quel Dimanche !

 

71

C’était le Dimanche du match de quart de finale FRANCE-ISLANDE ! En grand fan frustré de football le bas-ball étant le sport national au Japon, Ryôhei m’avait supplié d’obtenir des places pour n’importe quel match de l’Euro. Même si j’ai bien galéré, je suis quand même parvenue à choper deux places de catégorie 4 pour celui du Dimanche 3 Juillet moyennant 200€ l’unité … oui, oui, ils m’ont remboursé. Une fois notre déjeuner terminé même si 16h c’est plutôt l’heure du goûter …, nous avons pris la direction du Stade de France ou se pressait déjà les supporters des deux équipes : marseillaise à tue-tête, clap islandais, chapeau en forme de poulet, marée de T-Shirts bleus, bière et hot-dog à profusions … bref’, bienvenue chez les footeux =D

Ryôhei était comme un gamin à Disney « Whaaa, on est vraiment des baltringues à côté ! » tandis que Miki avait sa mine « Je-suis-terrifiée-mais-comme-Chloé-n’a-pas-peur-moi-non-plus ». C’est un peu inquiète que je leur ai fait passer la grille d’entrée avant de leur souhaiter bon match et courir devant ma télé pour surveiller qu’aucune merde n’arrive pendant les prochaines 90 minutes ! A la fin du match, appel de Ryôhei qui gueule des « Ouaiiiis ! C’était génial !!! La France est trop fooooorte ! Bonne nuit !!!!! » et Miki qui rajoute « On a même acheté un drapeau français !!!! Trop drôle » !

71-1

6bb60cba9c893e75386d402dc85eb6e0

Heureusement qu’ils étaient crevé par le match car j’ai passé une grande partie de ma journée du Lundi à préparer ma maison pour les accueillir pour le très attendu « Diner avec la famille de Chloé dans leur maison entourée de champs » oui, j’habite à la lisière de la Picardie …. Après leur avoir fait visiter mon village ou se battent en duel une boulangerie et une boucherie, on s’est installé pour l’apéro’. Moment assez marrant car l’apéro’ est un moment où l’on boit mais que Miki et Ryôhei sont comme ils le disent eux même « très faible en ce qui concerne l’alcool ». Sans vous donner la recette du ponch de ma mère, sachez qu’il est sacrément corsé et que cela se sent avant même d’y goûter !

 

d75498cc274145f866b14eda81efa7d2

J’ai donc eu droit à cette scène exceptionnelle ou ils ont demandé « un fond de verre de ponch pour deux » et ou ma mère, mon père, mon frère, ma sœur et l'une de mes pote ont ouvert des yeux ronds hallucinés. Grâce à mes talents de traductrice et aux petits plats de ma Maman, on a passé un sacré bon moment : test du pâté de lapin que Miki a adoré mais frissonnait encore en repensant à la carcasse du Marché, cours d’œnologie et de dégustation de vin par mon Père avec le Château Margaux sortit pour l’occasion ou encore valse des fromages des quatre coins de la France avec mon Père tout fier qui me dit « L’époisse, c’est moi qui l’ai choisi pour l’occasion ! » Je respecte infiniment Miki et Ryôhei pour avoir eu le cran d’y goûter …

Le diner s’est terminé sur les desserts chocolatés et les promesses de venir la prochaine fois avec la famille/pour le mariage de Chloé pardon ?/d’envoyer du Comté par la poste express etc …

 

78

.

.

Nous avons passé notre dernière journée à Paris à grimper en haut de la Tour Eiffel et à déambuler dans les immenses avenues des Champs Elysées arrêt dans toutes les boutiques officielles de voiture qui fascinaient Ryôhei et queue interminable à La Durée pour que Miki achète ses précieux macaron à 17€ la boite de 6 …. On s’est finalement dit au revoir à Enghien où, du haut de la fenêtre du quatrième étage de l’appartement de ma Grand-Mère, ils se sont mis à agiter le drapeau français acheté lors du match et à faire des grands signes et des mercis pendant au moins dix minutes ma Mère était morte de rire « Prends une photo ! On va l’envoyer à ta Grand-Mère ! »

.

 

.