PARTY4

 

Il existe autour de la Night Life Japonaise, bien des légendes urbaines ~

Certains racontent des nuits complètement déjantées avec des costumes de Pikachu, des bonhommes bodybuildés en tutu rose avec une licorne … D’autres affirment être devenus des surhommes/surfemmes niveau tolérance alcoolique grâce au concept « all-you-can-drink » japonais. Les derniers ne jurent que par les nuits passées en compagnies d’hôtes ou hôtesses s’assurant que votre verre est toujours débordant de champagne !

Mais en quoi consiste réellement la Night Life Japonaise ? Après de longues nuits d’investigation, Ma Grâcieuse Personne vous révèle quelques informations sur les lieux les plus populaires pour s’amuser après une dure journée de visite ou une longue semaine de boulot !

 

PARTY GIF

 

 

Les Izakaya

 

PARTY IZAKAYA

En tête de la liste, les Izakaya, ou « tavernes », sont une création typiquement japonaises remontant à des temps immémoriaux : lorsque les samurais de grand chemin ou les culs-terreux souhaitaient se réunir pour boire un coup pas cher et manger un morceau entre copains de labeur, ils se dirigeaient immanquablement vers les Izakaya !

 

386

L’avantage de ces lieux réside principalement dans une carte avec un vaste choix de boissons (bières, alcool de prune, saké, etc … pas de cocktails !) mais SURTOUT de nourriture typiquement japonaise ! Ne vous y trompez pas en commandant : les portions de nourriture sont riquiquis car elles sont faites pour être « partagées » par l’ensemble de la tablée et pour goûter ou picorer un plat japonais.

 

PARTY IZAKAYA3

Pour les étrangers débarquant au Japon, je conseille vivement de passer vos premières soirées dans ce type d’établissement pour vous faire une première idée de la gastronomie japonaise ! Les cartes sont souvent 100% japonaise mais ne prenez pas peur ! Pointez au hasard un truc sur la carte ou demandez « Osusume wa nandesuka ? » « Que me conseillez-vous ? ».

Boire tout en grignottant est une pratique très ancrée dans les mœurs japonaises. En particulier chez les plus de 25 ans. Il est relativement rare de « boire pour boire » car les japonais étant majoritairement de nature faible face à l’alcool, ils ont besoin de manger en même temps pour « éponger ». Ceux entre 20 et 25 sont en période de « découverte de l’alcool » et expérimente plus ou moins lentement quelques cuites avant de rejoindre leurs ainés dans le concept « buvons tout en mangeant pour ne plus jamais me retrouver dans le même état que la dernière fois … ».

 

PARTY IZAKAYA 2

Que ce soit pour la nourriture ou les alcools, les Izakaya sont vraiment très pratiques pour découvrir une première facette du Japon. L’inconvénient réside toutefois dans un prix qui peut vite grimper ! A l’origine, ces établissements étaient très bon marché mais dernièrement la majorité d’entre eux impose au client une « taxe du siège » : vous devez payer rien que pour le fait d’être assis (comme pour les taxis). Si vous souhaitez vous rendre dans un Izakaya pour un « apéritif » avec un ou deux plats, l’addition reste dans les normes. Mais si vous espérez vous remplir le ventre en essayant toute la carte, le prix va tout de suite être plus salé !

N’oubliez pas de vous rendre dans ces établissements avec une bonne bande de potes ! Cela fait aussi partie intégrante du concept « Izakaya » !

.

Les Bars

 

PARTY BAR

Attention à ne pas confondre les Izakaya avec les Bars ! Ces derniers servent rarement de la nourriture et leur ambiance est généralement très différente ! Une des premières choses qui surprend lorsque l’on commence à expérimenter les Bars au Japon, c’est qu’une grande partie d’entre eux sont « à thème ». Le concept de « Bars » est une importation de l’Occident, il est donc logique que beaucoup se calent sur un modèle de bar étranger : concrètement les bars « à la japonaise » n’existe pas vraiment car se sont plutôt les Izakaya qui remplissent se rôle.

 

PARTY BAR1

Il est facile de faire un Tour du Monde en une seule nuit si vous effectuez une « Tournée des Bars » :  bar à Tequila Mexicain, bar à cocktails, bar reggae, bar spécialisé dans la dégustation de vin etc … Il existe cependant une curiosité que l’on peut trouver en déambulant dans les ruelles nocturne japonaise, notamment les bars « comme à la maison ». Généralement, vous poussez une porte et avez soudain l’impression de vous retrouver dans le salon d’un particulier : espace riquiqui jamais plus de 5 clients, pièce en bazar, tabourets et tables très précaires, murs bardés de posters de célébrités japonaises ou étrangères. D’après plusieurs amis, ce concept n’est pas spécifique à l’archipel, il est très répandu en Asie !

 

ESCAMOTEUR 1

Sachez toutefois qu’à moins d’être à Tôkyo ou Osaka, les bars sont relativement peu fréquentés par la tranche des 20-30 ans. Tant que vous appartenez à cette tranche d’âge, vous risquez d’être considéré comme une « mauvaise fréquentation » si vous vous aventurez dans ces endroits. La légende raconte qu’autrefois (années 80), les parents venaient boire un coup entre amis dans les bars et, surprenant leurs progénitures dans le même établissement au lieu d’étudier « pour ton avenir mon fils » entraient dans une rage folle et les chassaient à coup d’pied au cul ! La jeunesse japonaise s’est donc mise à éviter les bars

 

ESCAMOTEUR2

Aujourd’hui, comme ces lieux sont majoritairement fréquentés par des adultes « mûrs », une image de consommation de type « cher » y est liée alors que les prix sont généralement les mêmes que dans les Izakaya la taxe du siège en moins !.

Je le souligne à nouveau : cela ne s’applique pas à la jeunesse de Tôkyô et Osaka qui est beaucoup plus fêtarde et relâchée de la petite culotte que le reste de leurs compatriotes. Pour l’exemple, vous n’imaginez pas à quel point j’ai douillé pendant de longs mois pour embarquer quelques collocs japonais de Kyôto dans les bars ! D’ailleurs ces derniers n’y sont allés qu’une seule fois …

.

(Suite  ~)