*roulement de tambour*,*trompettistes qui prennent leur souffle*,*Claire prépare son solo de violoncelle*,*choristes qui attendent le signale du chef d’orchestre*…

Les mots suivant doivent être lu avec l’air de Rhapsody in Blue de Gershwin, pour être plus précise, celui qui débute à 1 :00, (si tu connais pas, cliques sur le lien espèce d’inculte des grands classiques musicaux de ce Monde !)

J’AI MON PREMIER

TRAaAaAaAaAaAaAavaileuuuu ~

706

 

Eh oui, suite à mon entretient puis à ma journée de test Dimanche dernier, j’ai décroché mon premier boulot au Japon ! Ptit temps partiel dans un resto français dans la rue la plus animée de Kyôto à 40 minutes en vélo d’chez moi, mais bon …. J’dois avouer que ce premier jour dans la restauration m’a quand même un peu fait flipper : le Patron (français) m’a balancé direct en salle sans que je connaisse ni le menu, ni le plan de table. En plein rush de 12h-14h, c’est sympathique …

Mais qu’importe ! Mon extraordinaire capacité d’adaptation et mon sourire de faux-cul-à-la-japonaise m’ont aidés à me sortir de toutes les situations qui auraient pu s’avérer périlleuses : « Onee-san, ou est Maya ? » c’est qui ça ?! « Onee-san, vous mangez souvent des grenouilles ? » aussi souvent que tu manges du chien « Onee-san, le tremblement de terre à renversé mon verre ! Vous m’en offrez un autre » MAIS QUEL TREMBLEMENT DE TERRE ?! IVROGNE !

 

708

J’ai travaillé trois jours de plus cette semaine et ces derniers étaient BEAUCOUP PLUS CALMES ! Il semblerait qu’hormis les Dimanches, c’est la période creuse à Kyôto. J’en ai profité pour apprendre sur le bout des doigts le menu en français-japonais-anglais, maîtriser la préparation de tout un tas de boissons que je n’connaissais que de nom (Kir, Kir-royal, Vin chaud, Gin Tonic ou encore m’entraîner à tirer d’la bière d’leur putin d’machine qui fait moitié bière-moitié mousse …), localiser l’ensemble des 34 tables du resto’ et me préparer des fiches de vocabulaire de langage poli pour éviter de passer pour une sauvage mal élevé devant les clients plusieurs niveau de politesse dans le langage japonais.

La grande majorité de l’équipe est française, tous se sont montrés supers accueillants et toujours dispos pour répondre à mes questions ! Ils m’ont rapidement intégré, notamment en m’emmenant faire la tournée des bars du quartier en fin de semaine : au Japon on appelle cela les « 飲み会 » (nomikai, littéralement « les réunions post-boulot pour picoler tous ensemble », très important dans n’importe quelles entreprises japonaises). Bon, c’est sûr que c’est un peu bizarre de voir ses collègues complètement ronds au bout de seulement une semaine de travail, mais ça créer de sacrés liens dans l’équipe !

751

« Chloé, la psychologie humaine, c’est comme une maison ! »

« Euh … ouais ? Mais quel est le rapport avec la conversation ? » on parlait sport à la base …

« Il y a différentes pièces : celle des amis, de la famille, du travail, des rêves, des projections futures et toutes doivent être séparées par des murs en briques pour pas que ça foutent le bordel ! »

« Mais Greg, on est au Japon : les maisons sont en bois et les murs en papier de riz  coulissant ! »

« … oh merde, t’as raison ! »

 

694

Sinon, lors de mes jours de liberté, j’ai pas chômé ! Beaucoup de sorties à droite et à gauche pour visiter les coins touristiques de Kyôto : le Nannzen-ji, le Pavillon d’argent ou encore les jardins et le Palais Impérial. Mais la palme de la magnificence revient cette semaine aux illuminations de Kyôto ! Ce ne sont pas des illuminations de Noël comme vous avez en ce moment en France, mais plutôt des illuminations pour mettre en valeur un lieu touristique et éviter que les touristes ne rentrent à l’hôtel à 16h30.

698

Le château de Nijô a ainsi été investi par les installations lumineuses d’un artiste sacrément loufoque qui a mélangé son-lumière-aquarium au beau milieu d’un château japonais vieux de plus de 400 ans. Le résultat était M.A.G.N.I.F.I.Q.U.E ! vu l’prix qu’ça m’a coûté, valait mieux ! Le rendu était à la fois poétique, gracieux et psychédélique ! Ajoutez à cela un happenning de danse traditionnelle japonaise et vous obtenez une Moi-Même aux anges =D Je vous invite vraiment à jeter un œil aux photos de mon flickr !

 

712

J’ai très peu fait la cuisine cette semaine car 1) j’ai le droit à un repas préparé par le chef à chaque journée de travail cuisine française ! C’est bon mais les ingrédients restes japonais, pas le même rendu au niveau du goût ! et 2) une de mes colloc’ japonaise est une adoratrice du Nabe (sorte de pot-au-feu). Comme le Nabe se prépare toujours en assez grande quantité, elle invite presque tous les soirs l’ensemble de la Share House (6 personnes pour le moment) à venir partager son repas ! On s’est retrouvés plusieurs fois autour d’une marmite de Nabe après nos journées de boulot/fac/glandeur/touriste à papoter gaiement tout en nous battant à coup de baguettes pour le dernier morceau de viande ! Très bonne ambiance dans la maison ! C’est amusant car, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, il y a TOUJOURS quelqu’un dans le salon !

*3h47 du mat’, 4% du cerveau en état de marche, réveillée par une envie petit-coin, passe devant le salon*

« CHLOE-CHAN ! Ahaha ! T’es debout aussi ? Je m’ennuyais dans mon lit alors j’ai essayé de faire des sablés !! T’en veux ?!? »

« ¤ .* euh … ouais grave ! =D »

bon, ses sablés n’avaient pas de goût vu qu’elle les avait faits à partir d’une préparation toute-faite de supermarché mais bon, c’est l’intention qui compte

747

L’autre grand évènement de la semaine était la visite des parents de Shun (colloc de Tôkyô) à Kyôto ! Comme ils souhaitaient voir les illuminations de la forêt de bambous, ils s’étaient prévus depuis plusieurs mois un week-end dans la ville pour faire un peu de tourisme en cette fin d’année. A la fin de mon séjour à Ninomiya, ils avaient expressément demandé à me revoir une fois à Kyôto ! Cette journée fut probablement la meilleure de la semaine ! Ils m’ont emmené dans trois restaurants différents : le premier spécialisé dans le tofu haut de gamme moi qui pensais que le tofu ne nourrissait pas, ben ce restaurant m’a fait changer d’avis, le second était consacré aux desserts traditionnels japonais (avec anko, glace au macha, gelée japonaise …) et pour finir la journée, un diner dans un restaurant de yakiniku ALORS CA, c’était trop bon !. Et le plus beau, c’est qu’ils m’ont absolument TOUT offert ces gens sont incroyables ! Il y en avait en tout pour au moins 80€ ! J’ai bien essayé de payer mais le père de Shun chopait alors l’addition, brandissait son porte-monnaie et criait « KAIKEIIIIII » (« L’ADDITION ») dans tout le resto’ jusqu’à ce qu’un serveur accourt !

On s’est baladé toute la journée dans les rues de Kyôto à papoter de mon voyage, de mon travail au resto, de leur vie à Ninomiya. Ils ont voulu s’assurer une nouvelle fois que je serais présente pour le mariage de Miki et Ryôhei et j’ai été plus que ravie de leur répondre par l’affirmatif ! Ca promet d’être une sacrée cérémonie !! =D

 

744

 

Lorsque j’ai débarqué à Kyôto pour m’y installer, je m’suis dit « aaah, mon quotidien va surement être moins mouvementé dans les prochains mois ! Qu’est-ce que je vais bien pouvoir raconter à mes lecteurs dans mes journaux de bord ? ». Mais les rebondissements, imprévus et plans de dernières minutes continus et m’apportent toujours autant de surprises et de joie !

La semaine prochaine : Noël au Japon ! Continue la formation accélérée au resto’, visites et testes de différents lieux de Kyôto !