538

 

S’il existe une divinité ou un esprit protecteur des voyageurs, je suis sans aucun doute sous son aile ! Qui aurait pu imaginer que ma galère de logement de la semaine dernière aboutirait à des rencontres et à des moments aussi magiques que ceux que j’ai vécu dernièrement ? D’abord avec le groupe de Français de Shinjuku qui m’ont accueilli à bras ouvert la semaine précédente puis le Must du Must : la famille de Shun !

 

496-2

Pour ceux qui me lisent depuis le début, vous n’êtes pas sans savoir que ce colocataire, rencontré à Kita-Senjû, m’a pas mal aidé à m’habituer à la vie Japonaise (conseils, visite de Kamakura, infos etc …). Lorsqu’il a proposé de m’héberger dans sa ville natale au moment où j’allais me retrouver SDF, je n’peux que vous laissez imaginer combien j’ai été soulagée ! Cerise sur le gâteau : sa famille habite dans la région de Kanagawa, zone que je tenais à visiter de par sa proximité avec le Mont Fuji j’avais quasiment abandonné cette idée vu que mes demandes de Wwoofing et de Couchsurfing n’aboutissaient pas.

Après des au revoir débordant d’amour et de passion à tous les copains-copines de Tôkyô, me voici une nouvelle fois à bord d’un train régional, cette fois accompagnée de Shun, pour visiter de nouveaux coins du Japon ! J’ai été assez surprise qu’il me propose cette alternative de logement et surtout que sa famille accepte : c’est un comportement très peu japonais que d’inviter ainsi une personne « extérieur » à l’environnement familiale à loger ainsi chez soi encore plus vrai pour un Gaijin !. Je n’pensais cela possible que dans le cadre du Couchsurfing ! Il faut dire que la famille de Shun, les Aoki, sont des japonais qui ont tous plus ou moins voyagés à l’étranger. D’après mon expérience personnelle et mes contacts avec les japonais, il est beaucoup plus aisé de tisser des liens avec de telles personnes elles sont curieuses et beaucoup plus ouverte !

Je débarque donc avec mon imposante valise de 20kg dans une petite ville de bord de mer tout en écoutant Shun qui m’informe avec un grand sourire que « la ville est située pile poil à la rencontre de deux plaques tectoniques ! Si jamais il y a un gros tremblement de terre ou un tsunami, on peut tous crever ! Ahaha ! »

Même pas peur …

1315640i

Je rencontre tout d’abord ses parents qui tentent vaillamment de me parler en anglais mais abandonnent rapidement au vu de mon niveau élevé de japonais oui, j’m’envoi des fleurs ! puis je fais connaissance avec le frère de Shun, Ryôhei, et sa fiancée Miki. C’est dans l’appartement de ces derniers que l’on m’installe après un copieux repas tous ensembles dans la maison familiale !

 

Ryôhei et Miki sont un jeune couple à peine plus âgées que moi (26 et 27 ans) qui prévoient de se marier en Juin. A la fois ouverts, souriants et attentionnés, ils m’ont ouvert leur appartement alors qu’ils ne me connaissaient ni d’Eve ni d’Adam !

En plus de me loger, toute la famille s’est pliée en quatre pour me faire visiter leur région ! Certains d’entre eux ont même été jusqu’à poser un jour de congé rien que pour me servir de chauffeur durant les quatre jours que j’ai passé là-bas !

 

 

562

J’ai passé mes deux premiers jours avec Ryôhei, Miki et Shun à visiter les quatre coins de Kanagawa, barboter dans des onsen, admirer les Kôyô de la région et goûter tout un tas de nouveaux trucs ! J’ai enfin pu voir le MONT FUJI ! Après deux mois au Japon, il était plus que temps !

500

Lorsque je leur ai dit que je n’avais pas peur « d’expérimenter de nouvelles choses », ils m’ont pris au mot et se sont empressés de me faire manger tout un tas de choses plus ou moins appétissantes : 36 milles sortes de poissons au restaurant de sushi oursin, aji, poulpe, calamar, Shirasu et pleins d’autres dont j’ai oublié le nom, du cheval cru à la japonaise : en sashimi, trempé dans de la sauce soja, avec un peu de purée d’ail. Je n’en reviens toujours pas d’avoir aimé !, des trucs en gelée au goût absolument immonde surtout à 9h du mat’ ! et le fameux Natô (soja fermenté). C’est relativement flippant de goûter quelque chose pour la première fois quand trois paires d’yeux scrutent avec amusement ta réaction !

 

523

A chacune de nos sorties, ils refusaient que je paye qui que ce soit ! L’unique manière que j’ai pu trouver de les en remercier fut de leur préparer un festin à la française ! Miki était enchantée de pouvoir avoir un cours de cuisine française privé et m’a parfaitement assisté pendant les 4h30 de préparation du repas ! Enfin, après toute une après-midi aux fourneaux, la famille s’est réunie autour des six plats concoctés durant la journée ! Ca m’a fait énormément plaisir de les voir se régaler et tester ainsi notre cuisine ! Les garçons étaient très méfiants quand je leur ai servis une entrée de carottes râpées : « vous les mangez crues ?! :O », mais se sont bien vite resservis après avoir goûté merci à l’assaisonnement made-in-Maman !. Au moment du dessert, ils ont même été jusqu’à rameuter les grands-parents qui vivent à 15 minutes de chez eux pour qu’ils viennent goûter ma tarte au citron meringuée ! La soirée s’est terminée autour d’une partie de carte (Dobble) complètement loufoque avec l’ensemble de la famille le père qui fait de la rétention de carte, la grand-mère qui triche et Shun qui pousse des cris d'animaux pour déconcentrer tous l'monde =o= !

.

524

Dire que je me suis amusée pendant ces quatre jours est un mot bien trop faible ! C’était un pur bonheur de passer du temps avec eux, de discuter et partager des idées, recettes, blagues, chansons, projets etc … Miki et Ryôhei ont même eu l’infinie gentillesse de m’inviter à leur mariage en Juin prochain OUEEEEY ! ! J’espère pouvoir les aider dans leur projet de Lune de Miel à Paris durant les vacances d’été !

Après ces quatre merveilleux jours, me voici à boucler pour la dernière fois de l'année 2015 ma valise ! Vadrouiller à droite et à gauche pendant l'hiver n'est pas la meilleure chose qui soit surtout en cas de galère de logement de dernière minutes ... Du coup, j'ai pris la décision de me poser quelques temps dans la ville de Kyoto ! Plus petite que Tôkyô, moins cher, Capitale culturelle du Japon avec ses innombrables temples, sanctuaires et autres lieux historiques, cette ville s'est imposée comme un excellent choix pour moi.

Flag_of_Kyoto_City

J'ai donc embarqué dans le Shinkansen (train à grande vitesse) direction la région du Kansai pour arriver dans la toute nouvelle Share House de BORDERLESS HOUSE (le même organisme par lequel j'avais réservé mon logement à Tôkyô). Le staff m'a accueillie dans une maison glaciale qui sentait le renfermé ...

566

Lorsque l'on ouvre une maison pour la première fois, c'est quand même de préparer un minimum celle-ci avant la venue des nouveaux locataires j'avais des doutes mais maintenant je suis sûr d'une chose : le staff de BORDERLESS HOUSE est recruté sur teubé.com ! J'ai donc dû déclencher toutes les clims de la maison par moi-même pendant que les deux gourgandines coréennes du staff me disaient qu'elles étaient tellement excités par l'ouverture de la maison qu'elles étaient arrivée à 9h du mat' z'avez même pas pensé à allumer les clims bande de quiches ?!.

 La maison est bien plus grande que celle de Tôkyô (et je paye moins, toujours en chambre partagée), mais comme elle vient d'ouvrir, elle est désespérément vide. Seule ma colocataire de chambre japonaise, Mizuo, et moi-même l'occupons c'tte baraque est prévue pour 11 personnes, ça fait limite maison fantôme ... J'ai bien tenté d'engager la conversation avec Mizuo mais elle reste très timide et généralement dans son coin avec son ordinateur ... J'espère que d'autres collocs viendront bien vite nous rejoindre pour m'aider à mettre un peu d'ambiance dans cette maison sans vie !

567

Ayant décidé de m'installer pour quelques temps à Kyoto et sur les nombreux conseils de mes amis, j'ai investi dans une bicyclette ! Le réseau de train et de bus de Kyoto est réputé cher et mal foutu', du coup, comme la ville est plate et pas trop grande, le mieux est de se doter d'un bolide à deux roues pour pédaler tranquille et à moindre frais dans la ville. Je vous présente donc Scarlette la Bicyclette oui, j'l'ai customisée pour Noël ! Ca a d'la gueule, hein ? Vu la fréquence à laquelle je l'utilise, je pense rentabiliser son coup dans les deux semaines suivantes ! 

Sur mon tout nouveau destrier, j'ai donc pédalé pendant 1h ! jusqu'au Kiyomizu-dera pour entamer tranquillement mon programme de visite ! Ce temple est probablement l'un des plus célèbres de la ville.

IL Y AVAIT DONC UN MONDE FOU

 

590

 

568

 Ca grouillait comme dans une fourmilière, impossible d'apprécier pleinement le site (qui était d'ailleurs partiellement en rénovations !). Du coup je me suis enfuie vers le cimetière géant de Kyoto qui s'étale sur une vaste colline à perte de vue. Là au moins, y'avait personne ! Très beau point de vue sur la ville.

 

Il s'agissait ensuite de retrouver l'endroit où j'avais garé Scarlette : véritable mission car google map m'indiquait que le chemin le plus court était de passer par la rue commerçante qui fait face au Kiyomizu-dera !

Une foule ... à mourir piétinée ...

 

597

Après deux ou trois coups de coude, mon sixième sens m'a amené près d'une boutique incroyable : celle préparant les Yatsuhashi, spécialités du quartier du Kiyomizu-dera ! Ces petites douceurs à la forme triangulaires composées de pâte de riz très légère sont fourrées de différents parfums : thé, banane-choco, fraise-choco, sésame noir, châtaigne, ankô etc ... Un vrai délice ! Surtout lorsqu'il y a une dégustation gratuite à volonté ! Je suis restée au moins une demi-heure à picorer dans la boutique toutes les différentes sortes de Yasuhashi, ais pris des notes sur mon calepin et des quelques photos pour faire genre j'suis une journaliste étrangère et j'fais un reportage ! Ca marche toujours, on vient jamais m'emmerder parce que je picore trop :D, parlé avec les vendeuses pour avoir toutes les infos possibles en continuant à manger : "Comment est-ce préparé ? Vous avez beaucoup de boutiques ? Depuis combien de temps ces petites douceurs existent-elles ?" et ais finalement acheté UNE BOITE (¥540) !

 Je reviendrai en Décembre pour refaire le même manège ! lorsqu'ils auront oubliés ma tête !

 

C'est ainsi que se termine ma 10ème semaine au Japon !

Et oui, déjà 10 !

Vadrouille à Ninomiya

 

La semaine prochaine, exploration de la ville, comment j'm'organise pour trouver du travail et rendre la Share House habitable !

(ajout d'une vidéo sur le journal de bord de la semaine dernière)