544

.

En raison des températures particulièrement douces cette année, la saison des cerisiers a été déclarée ouverte cinq jour plus tôt que la moyenne ! L’arbre de référence sur lequel se base les agences japonaises est situé à Tôkyô, au Yasukuni-jinja. Dès que ce dernier voit s’ouvrir son premier petit bouton de sakura, HOPLA LES GARS C’EST PARTI !

D’après les photos publiées par mes amis basés à Tôkyô, il semblerait en effet que la Capitale Nipponne se part de ses couleurs printanières. Mais bon … à 400km de là, c’est pas la même histoire à Kyôto !

.

Revitalisée par ma longue balade à vélo de la semaine dernière, j’ai récidivé ce Lundi avec pour objectif d’atteindre le temple Daigo-ji au sud de Kyôto à 15km de la Share House afin d’admirer sur les conseils de mes amis japonais les cerisiers précoces parce que vraiment ce Lundi, y’avait encore rien niveau fleurs … !

 

a4eb46fceae82f4cb8db2d75bb5fb982

Ce qui avait commencé comme une jolie petite balade s’est rapidement transformé en « mission » en cette belle journée ensoleillée mais avec un vent à DECROCHER LES PERRUQUES ! A certains carrefours, le vent était tellement fort que mon vélo faisait des écarts en raison des bourrasques qui s’engouffraient soudainement dans les ruelles perpendiculaires à ma route ! a bien failli transformer un chihuahua en steak tartare et se faire attaquer à coup d’canne pas la maîtresse dudit animal …

.

 

536

Habituée à la platitude topographique de Kyoto, je me suis retrouvée dégoulinante de transpiration en affrontant une IMMENSE COLLINE qui à surgie de nulle part ! Alors que je reprenais mon souffle, j’ai checké sur mon portable la route et est alors remarqué que, en effet, y’avait comme du relief dans cette zone … Bordée par une forêt sauvage sans aucun chemin pédestre, le seul moyen de traverser cette colline fut d’empreinter les trottoirs bordant la voie rapide !  YOUPIE ! Quoi d’mieux que de rouler avec les pots d’échappement dans l’nez ?

Ironie du jour en arrivant au temple : aucun cerisier en fleurs et la Mamie à l’accueil qui m’informe « qu’il faudra revenir la semaine prochaine voyons ! » … J’ai tout de même eu un lot de consolation sur le chemin du retour durant lequel, j’me suis paumée j’ai trouvé par hasard un magnifique parc de pruniers tardifs en fleurs !

Afin de ne pas être de nouveau déçue par une nouvelle absence de fleurs de cerisiers, ma seconde visite de la semaine s’est déroulée dans toute la zone entourant le Marché de Nishiki. En raison de la venue prochaine de ma Mère, je cherche les meilleurs endroits pour lui faire découvrir un concentré de la culture japonaise !

 

ff0b7c2d7503f2d65fef2239432c5b4b

Cette zone est excellente car 1) le Marché Nishiki regroupe tout ce qui touche à l’artisanat, aux produits alimentaires japonais (particulièrement réputé pour ses poissons), 2) la rue commerçante de Teramachi traverse le Marché perpendiculairement et permet au visiteur de changer d’univers en déambulant entre les boutiques de revente de kimono, de maroquinerie et de restaurant. Pour finir, 3) les grandes avenues de Shijo et Kawaramachi proposent d’innombrables magasins internationaux plus ou moins luxueux (de H&M au Louis Vuitton) ainsi que des salon de thé, boutiques de souvenirs, restaurants etc … bref’ tout et n’importe quoi. Cette zone est donc idéale pour rencontrer à la fois « l’ancien » et le « moderne » des productions japonaises (textiles, nourritures, artisanats, électroniques …).

1749f040d4f8d2a54d7dd927d278521f

.

Mais après les hordes d’étudiants débarqués la semaine dernière … c’est au tour DES TOURISTES ! les vrais de vrais cette fois.

Alors que je débarquais tranquillement à la gare de Kyôto pour aller donner un cours de langue, voilà-t-y pas que j’ai manqué de shooter dans une bonne vingtaine de valises en l’espace de quelques mètres ! A chaque nouvelle arrivée à quai, le Shinkansen VOMISSAIT littéralement une masse énorme de gens ! Pour imager : visualisez Châtelet à l’heure de pointe, mais où chaque passager est avec une valise (ou deux) à la main !

.

Après de longs mois d’hiver avec trois pelés et deux tondus dans les rues, ça fait un sacré choc … aucune phase de transition : on passe d’un extrême à l’autre ! Voilà donc ce que ressentent les habitants de zones cotées en période de vacances scolaires en France … Chers compatriotes, je vous regarderai à présent d’un nouvel œil !

L’expression « plonger dans la foule » a prit tout son sens lors de mon excursion au Marché Nishiki ! L’allée centrale ne mesurant que 2 mètres de large, il fallait jouer des coudes, marcher sur des pieds et lever la tête pour pouvoir respirer, tout en évitant habilement de renverser les étals de poissons ou d’y foutre un bout d’ton manteau …

 

565-2

Chose assez étrange mais compréhensible, plus cette semaine avançait, plus les japonais de Kyôto se sont mis à adopter un comportement bi-polaire avec les étrangers (moi incluse) !

Vous passez dans un stand de nourriture ? Japonais tout sourire qui cause dans un anglais approximatif !

Vous cherchez un temple ? Japonais qui vous indique aimablement l’entrée à grand renfort de gestes plus ou moins compréhensibles.

Mais osez seulement griller la priorité à vélo dans un par cet vous obtenez un « KUSO GAIJIN !! » (« ENFOIREE D’ETRANGERE ! ») … J’m’en remet pas de celui-là :O … mais bon, ce pauv’ japonais a surement dû affronter des Occidentaux roulant comme des gueudins, dans le mauvais sens de circulation … je comprends donc son exaspération …

En fin de semaine, une compatriote rencontrée sur Kyôto m’a proposée une petite balade en duo à la recherche des cerisiers en fleurs. Enfin quelqu’un qui veut bien pédaler avec moi \o/ ! J’allais surement pas refuser !

 

558

.

Laetitia et moi sommes donc parties sur nos fiers destriers en Quête ! Nos recherches ont vaillamment commencé dans la zone de la Place Impériale ou, Oh Miracle ! Un premier cerisier en fleur nous est apparu ! Bon il était un peu tout seul dans son coin et ses pétales étaient encore pâlottes mais quelle joie !!!

.

 

566

Le reste du parc Impérial était encore au stade « Prunier en fleurs » donc nous avons dirigé nos guidons vers des zones plus exposées aux rayons du soleil : les bords de la Kamo-gawa. Rien sur la zone la plus au nord hormis des hordes de touristes parfois difficile à éviter avec sa bicyclette un jour, je vais tomber dans cette rivière …

TOUTEFOIS !

Toutefois, alors que nous dépassions la rue de Gojo en direction du Sud, ILS SONT APPARUS !

Franchement éclos, des dizaines de cerisiers s’alignant les uns à côté des autres ! Bonus : la majorité des touristes ne se promènent pas dans cette zone car elle est en dehors des coins répertoriés sur les guides ! Après avoir bien appuyé sur la gâchette photographique, nous avons profité du beau temps et du cadre idéal pour nous poser tranquillement sur les bords de la rivière et regarder la rivière s’écouler vers l’Infinioui, tu deviens lyrique à trop regarder les cerisiers …

569

La semaine prochaine : début des missions de Guide : ou comment visiter pleins de trucs tout en étant payé pour le faire ;D

.